PIERRE MARIE BRISSONDE

DE MATIÈRES ET DE COULEURS

DANS SON ATELIER À AIGUES-MORTES, L’ARTISTE DONNE VIE À DES TOILES GRAND FORMAT

QUI ÉVOQUENT LA NATURE. NUÉES DE PAPILLONS, OISEAUX EN VOL, VÉGÉTAUX... ON PLONGE

VOLONTIERS DANS SES TABLEAUX QUI INCITENT À LA CONTEMPLATION ET À LA SENSUALITÉ.


Il est des toiles envoûtantes qui offrent au regard de véritables odyssées visuelles : les poétiques oeuvres de Pierre Marie Brisson en font partie. Du plus loin qu’il s’en souvienne, l’art l’a toujours attiré. « J’ai découvert la peinture enfant. Le dimanche, avec mes parents, nous avions l’habitude de nous promener sur les bords de Loire. J’aurais pu passer des heures à regarder le travail des peintres », confie-t-il. Le petit garçon commence à dessiner et à peindre. « Mon premier dessin marquant représentera une roulotte avec un chien, je l’avais exécuté́ en classe. J’ai dû le refaire devant le professeur, car il ne m’en croyait pas à l’origine. » À onze ans, il réalise un abstrait involontaire. Des champs vus du ciel alors qu’il n’a jamais pris l’avion. Il expose pour la première fois à l’âge de dix-neuf ans des peintures inspirées de l’archéologie dans une galerie d’Orléans. Il suit clandestinement les cours du soir des Beaux-Arts. Puis on lui conseille de partir pour Paris. « Je m’installe dans une maison en banlieue avec des copains. On crée un atelier de gravure, je peins, mais je n’en vis pas. Alors, je travaille dans une maison d’édition à côté. » S’il démontre un certain talent, il met du temps à sauter le pas.

C’est une rencontre avec un éditeur d’art qui va changer le cours de sa vie. On est en1980. Il propose à Pierre Marie d’organiser une première exposition à New York. Les choses vont, à partir de là, s’accélérer. Europe, États- Unis, Asie... L’artiste sera exposé dans le monde entier. S’il ne peint qu’à l’acrylique, son travail, entre grattage et collage, privilégie la matière, la couleur et les grands formats. « Je les préfère, car ils me permettent d’avoir une dimension humaine, je suis plus à l’aise avec la gestuelle. » En quarante ans, son art n’a eu de cesse d’évoluer. « Au départ, je suis très inspiré par l’art primitif et la préhistoire. Mais plus j’en apprends sur l’histoire de l’art, plus je m’enrichis, plus je me dirige vers une peinture plus aérienne, particulièrement inspirée par la mer qui me fascine. Cette notion d’immensité, de liberté sans obstacle... Le monde et les éléments, l’histoire m’inspirent beaucoup. Je travaille sur une exposition qui aura lieu au printemps prochain en Arles, à l’archevêché́. J’aime l’idée d’investir un lieu historique et d’y r aconter une histoire. »


PROCHAINES EXPOSITIONS :

Galerie Univer Paris : du 13 octobr e au 19 novembre 2022

Art Montpellier : du 17 au 20 no vembre 2022

Franklin Bowles Gallery New York 2023

www.pierremariebrisson.fr