UNPOLISHED DESIGN CLUB

RENCONTRE SUR LE TERRAIN DE LA MISE EN SCÈNE

Sophie Duez, comÉdienne, tÉmoigne de ses annÉes d’amitiÉ avec Guillaume Petit. Leurs points communs ? Les silences fÉconds et la volontÉ de nourrir les imaginaires. Sa prÉsence, lorsque Guillaume Petit dÉcouvre le sÉminaire, l’ÉlÈve au rang de marraine de ce projet hors du commun.


J’ai connu Guillaume Petit dans un décor. Sur une péniche qu’il avait scénographiée pour des soirées organisées par ARTE au Festival de Cannes. Nous nous sommes rencontrés sur le terrain commun de la mise en scène. Lui, venant du « chez-soi », du paysage intime, du mobilier ; moi, venant des mots, du décor de théâtre, du paysage recréé. Ce fut une amitié évidente, immédiate, entre deux êtres animés par le même besoin impérieux de modeler l’espace, de dessiner les contours de la vie dans tous leurs possibles, de les nourrir d’imaginaire, de les incarner, de les matérialiser, afin d’instaurer un lien avec l’autre, public, spectateur ou client, toujours singulier et riche de sens.


Promesse d’un territoire

Peu après, je l’ai accueilli chez moi en Uzège. On s’y était croisés sans doute il y a vingt ans, sans le savoir, quand j’y trouvai mon repaire familial alors que lui se promettait d’habiter un jour ce territoire qu’il parcourait à la recherche d’artisans et de savoir-faire particuliers. Notre deuxième terrain commun fut un jardin secret. Un dimanche d’octobre, à l’automne 2018, nous marchions dans Uzès, en silence, tout à l’écoute des murmures des pierres, des battements de volets, du glissement des gonds, et nos yeux ont capté en même temps une pancarte flambant neuve sur un portail historique et clos. En un instant, Guillaume a su qu’il avait trouvé l’entrée…


Réinventer un monde

Le jour de la visite, nous avons foulé d’un même pas notre troisième terrain commun : un chantier, un lieu en déshérence à réenchanter. J’avais durant cinq années travaillé à la réhabilitation d’une friche industrielle à Nice, j’avais quitté un temps les écrans et la scène pour me consacrer au dialogue de la cité avec le public, explorant par là un terrain de création globale, et je venais de m’installer au quotidien en Uzège, désireuse de retrouver la sphère du récit, de redonner corps à des histoires. Guillaume Petit, nomade amoureux de l’art de l’habitat, après avoir navigué aux quatre points cardinaux du design, avait l’envie de réinventer un monde, hors des sentiers battus. Moi prête à jeter l’encre, lui prêt à jeter l’ancre, nous avons eu le coup de foudre pour ce chantier de pierre et d’ocre.


Espace d’art et d’habitat

Il n’aura fallu que quelques mois à Guillaume Petit pour faire de ce chantier un lieu de vie, lui créer une personnalité à son image, le peupler de formes et d’objets inventés ou dénichés au fil d’une quête toute personnelle, réfléchie, concentrée, en lui-même ou dans tous les recoins de son nouvel environnement, et au-delà. Guillaume est souvent aussi silencieux que ses photos où les formes qu’il dessine sont parlantes.


« Guillaume Petit offre aujourd’hui à Uzès un lieu de découverte qui permet de réinventer son habitat par petites touches ou par pans entiers. »


Il a pensé par couleur, par matière, par lumière, par chaleur, par séquences de vie, par cheminement entre nature et ville, et il offre aujourd’hui à Uzès un lieu de découvertes qui permet de réinventer son habitat par petites touches ou par pans entiers, en prenant le temps de ressentir et d’imaginer, ensemble. Le portail est désormais ouvert, de jour comme de nuit, le décor est posé, et derrière les murs d’une boutique, un espace d’art et d’habitat se déploie, une histoire commence… Je suis émue d’en être la marraine.



SHOWROOM

28, bd Charles Gide, Uzès • 4 place d’Assas, Nîmes • BHV le Marais, Paris Galeries Lafayette, Nice Massena • Galeries Lafayette, Nice Cap 3000

www.unpolished-design.com