top of page

CLARA BOTTE

ÉBLOUISSANTE


Interview de Clara Botte pour le magazine Osoleil.
Clara Botte

Elle rêvait de cinéma, mais pas des paillettes ni des projecteurs qui illuminent les acteurs. Non, Clara voulait être derrière la caméra, elle voulait être celle qui capture l’essence même de la vie sur la pellicule. Alors après l’obtention de son bac, elle s’inscrit à l’ESRA, une école de cinéma reconnue, nourrissant l’espoir de devenir réalisatrice. « Je n’ai pas pensé de suite à être comédienne, j’ai d’abord voulu faire une école de cinéma pour la réalisation. J’aimais bien le rapport à l’image, filmer », sourit-elle. Mais la vie, avec son sens de l’ironie, la propulse devant la caméra. Repérée par un agent sur Facebook à dix-sept ans, elle est catapultée dans le monde du mannequinat. « J’ai commencé comme ça, un peu par hasard. Je gagnais un peu d’argent tout en faisant mes études. Et puis cela a fini par prendre plus de place. Je suis partie une année en Europe, à Milan, Londres, Istanbul puis à New-York pour travailler. J’avais un profil commercial, je ne faisais pas beaucoup de défilés. Plutôt des publicités, c’étaient des choses assez marrantes à faire.

Et finalement, je me retrouve devant la caméra. » Mais Clara souffre de la solitude et manque de stimulations intellectuelles. « J’ai envie de faire du théâtre alors je m’inscris au cours Florent pour un stage. Et c’est comme si j’avais trouvé la pièce manquante du puzzle », se souvient-elle. Après trois ans d’études, Clara obtient son premier rôle à la télévision. Elle joue dans des productions historiques, où elle se délecte de l’excitation des costumes d’époque. Mais c’est son rôle dans la série Un Si Grand Soleil qui lui permet de vraiment briller. Son personnage, Margot, est une force de la nature, une femme qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense, même lorsqu’elle est chahutée par les problèmes de la vie. « J’aime beaucoup ce personnage parce qu’elle a beaucoup de caractère. Je me retrouve un peu en elle, elle aime bien tout maîtriser et là, en ce moment, tout part à vau-l’eau. C’est riche à jouer. » À 30 ans, Clara envisage son avenir avec l’envie de jouer dans des comédies, peut-être un jour revenir à ses premières amours, la réalisation dans le domaine du documentaire. Preuve supplémentaire de son amour indéfectible pour les arts de la scène, elle travaille sur un projet de pièce pour les mois à venir. « J’aime la scène, il y a quelque chose de plus instantané et un travail en amont qui est assez confortable.» Voilà une femme qui n’a pas peur de suivre son instinct, de briser les stéréotypes et de définir sa propre voie. Et cela, c’est ce qui fait de Clara Botte une étoile à part.



Comments


bottom of page