LÉA BOSCO

LA FLAMBOYANTE

De Tropiques Amers en passant par Hôpital ou plus récemment L’Héritage , Léa Bosco crève le petit écran depuis la fin des années 1990. Quand elle démarre en 1997, l’interprète de Magali dans La Bastide Blanche n’est âgée que de 18 ans. Pourtant, rien ne la prédestine au métier de comédienne. À 16 ans, elle se lance dans une carrière de mannequin avant d’être remarquée par le réalisateur et metteur en scène, Robert Hossein. C’est d’ailleurs au théâtre sous sa direction qu’elle se lance en tant que comédienne avant d’être repérée pour un premier rôle dans une production de France Télévisions. L’année suivante, elle incarne le double rôle de Iseult dans le film de l’Italien Fabrizio Costa. Un rôle très intense et dramatique qui marque sa carrière. Si elle joue dans de grosses productions à l’étranger, en Italie et en Allemagne principalement, en France c’est la télévision qui lui sourit. Mariage interdit, La Bête du Gévaudan , Quintette , Homicides , Tropiques Amers , Hôpital ou encore Jeu de dames, l’actrice aux cheveux fauves multiplie les projets et les premiers rôles et mène en parallèle une carrière d’auteure et de réalisatrice. Elle co-écrit avec Sylvie Audcoeur et réalise notamment le court métrage Conversation avec sa maîtresse, prix du meilleur scénario au Festival de Valenciennes. Pour la comédienne de 44 ans, « ce qui compte finalement ce n’est pas le support, l’essentiel est d’aimer le projet que l’on porte et d’y croire ». Son jeu, très instinctif, révèle son plaisir d’incarner une histoire, un personnage, une destinée. Un attachement à mêler création et psychologie. Si elle vient de tourner dans un épisode de la série La faute à Rousseau , on la retrouvera très prochainement au théâtre et dans une mini-série italienne. Son vœu le plus cher désormais ? Revenir s’installer ici à Montpellier, là où sont ses racines. Peut-être aurons-nous la chance de la voir dans l’une des quotidiennes tournées dans la région ?