top of page

NAÏMA RODRIC

ARDENTE


Interview de Naïma Rodric pour le magazine Osoleil.
Naïma Rodric

Originaire de Belgique, Naïma est une étoile aux multiples facettes. Une danseuse, une comédienne mais aussi une artiste. « J’étais une petite fille très gentille, très sage. Mais j’étais un vrai petit clown ! Je faisais tout le temps des sketchs devant la caméra de mon grand-père », se souvient-elle. Sa grand-mère sera l’une des premières à entrevoir son talent naturel pour la comédie. « Elle avait dit à ma mère il faut que tu la mettes au théâtre, elle a un quelque chose”. » À l’âge de treize ans, l’adolescente s’éprend du hip-hop. « C’est devenu une passion, je m’y suis mise à fond. J’ai arrêté l’école à dix-sept ans et j’ai décidé d’en faire mon métier. Je veux danser pour Missy Elliott, ou Janet Jackson. » Pour se perfectionner, elle multiplie les stages et les cours, en Belgique, en France mais aussi aux États-Unis, à la Millennium Dance Complex de Los Angeles, des formations qu’elle finance en partie grâce à de petits boulots et le soutien indéfectible de sa mère. Elle court les castings mais les choses stagnent. « Je n’assumais pas totalement ma féminité. Si je devais danser en talons, je paniquais alors que j’avais un vrai potentiel. » Alors qu’elle auditionne pour la tournée mondiale de Madonna, sa carrière va prendre un nouveau tournant. « Le casting démarre sur de l’impro, je suis sélectionnée pour la première étape. Arrive le moment de danser en talons… j’ai eu comme une révélation.

J’ai décidé que c’était terminé et que je ne danserai plus. J’ai appelé ma mère, elle m’a demandé ce que j’allais faire. Je lui ai dit du cinéma. » Naïma suit une formation technique dans le domaine de l’audiovisuel et intègre le conservatoire. Elle obtient rapidement un rôle principal au théâtre, dans la pièce à succès La Dame de chez Maxim. À Paris, elle intègre le Studio Pygmalion. Sa carrière d’actrice commence lorsqu’elle obtient son premier rôle au cinéma dans le film Le Ciel flamand réalisé en 2016 par le Belge Peter Monsaert. En 2018, elle intègre le casting d’Un Si Grand Soleil où elle interprète le rôle de Lucille Salama. En 2022, elle joue dans Music Hole, un film français franco-belge, et est à l’affiche du dernier film d’Olivier Marchal, Overdose, le film francophone le plus visionné dans le monde depuis sa sortie sur Prime Video. La même année, elle obtient le rôle du capitaine de police Lisa Hassan dans la quotidienne Demain Nous Appartient. « Elle est piquante, fatale, sombre… Avec elle je peux vraiment montrer mon jeu, me dépasser. » En plus de sa carrière d’actrice, Naïma explore d’autres formes d’expression artistique. « Je fais des collages sur des planches de skate. J’aime cet univers pour sa culture de liberté, son aspect rock and roll ». Bien qu’elle ait déjà exposé ses oeuvres en Belgique, Naïma nourrit le désir ardent de partager sa passion ici dans la région. « J’expérimente beaucoup en ce moment, et j’aimerais pouvoir exposer à Montpellier ou dans les environs », conclut-elle.




bottom of page